HABITAT ECOLO/1-Chambre d’enfant


Dans la série HABITAT ECOLO  voir :
HABITAT ECOLO/1-Chambre d’enfant/Clic !
HABITAT ECOLO/2-Isolation thermique/Clic !

HABITAT ECOLO/MAISONS NATURELLES-paille terre bois

(à suivre)_______________________________________

Pour inaugurer la  nouvelle série HABITAT ECOLO : Priorité au confort de nos tout-petits.
Article paru sur le site QUELLE-SANTE Par Linda Degand.

Dessine-moi une chambre écolo

.

Chambre écolo

Les parents exigeants en matière de décoration responsable sont unanimes : la chambre du petit dernier doit être un endroit à la fois sain, ludique, fonctionnel et, surtout, respectueux de l’environnement.

Des Français de plus en plus nombreux apportent un soin particulier à leur intérieur, et l’environnement dans lequel évolue leur progéniture est devenu l’une de leurs préoccupations majeures. À commencer par la chambre de bébé. Pour lui aménager un cocon sain et douillet, ils adoptent une démarche écologique du sol au plafond, en passant par la décoration.

« La principale règle pour une chambre d’enfant ? Limiter la pollution de l’air intérieur en utilisant des matériaux triés sur le volet, met en garde Corinne Bullat, décoratrice d’intérieur. Si les peintures, revêtements, colles et autres vernis synthétiques vendus en grandes surfaces et dans les magasins de bricolage sont toxiques pour la santé, ils le sont particulièrement pour les enfants. »

De la peinture à la moquette, en passant par les meubles, les chambres d’enfants sont souvent saturées de composés organiques volatils (COV). Classés cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer, les COV contenus dans les colles, les moquettes synthétiques, les parquets stratifiés, les meubles en aggloméré, se libèrent sous l’effet de la chaleur et de l’humidité. À forte dose, ils provoquent des crises d’asthme, des maux de tête, des douleurs abdominales et des nausées. À cela s’ajoute le benzène dans les plastiques et le radon dans les sols, qui rendent l’air de la chambre 2 à 5 fois plus pollué qu’à l’extérieur. Pour autant, aménager une chambre d’enfant de façon écologique relève-t-il de la mission impossible ? Pas du tout.

Au sol : jonc de mer, sisal, laine, parquet massif

Les matériaux écologiques ne manquent pas. Et les fabricants rivalisent pour en proposer pour tous les styles et toutes les budgets. Le choix en devient presque cornélien.

« Une chambre bio commence par un sol et des murs naturels», plaide Corinne Bullat. Pour le sol, il est tout à fait envisageable de poser du linoléum, de la moquette ou du parquet. Mais pas n’importe lesquels. « Le choix du linoléum en fibres de bois, en huile de lin et en résine est la solution la moins contraignante à condition d’avoir un sol parfait », prévient-elle. En effet, sa pose est délicate du fait qu’il est plus épais et plus cassant qu’un linoléum plastique fabriqué à partir de produits pétroliers et de chlore. Un bon conseil, faites appel à un spécialiste.

« Pour rénover rapidement un sol usagé, on peut opter pour une moquette végétale en jonc de mer ou en sisal », souligne notre décoratrice. Plus facile d’entretien qu’une moquette en acrylique, la version naturelle n’accroche pas la poussière et les acariens et se nettoie d’un simple coup d’éponge ou d’aspirateur. La moquette 100 % pure laine est aussi un excellent choix écologique, mais elle est beaucoup plus onéreuse. « Dans tous les cas, pensez à utiliser des colles écologiques. » On en trouve facilement dans les magasins spécialisés.

Dernière solution : le parquet en bois massif. « Contrairement au parquet laminé, il est très cher et suppose des travaux importants, mais ce n’est rien comparé à la qualité de l’air qu’il garantit. » En effet, tous les revêtements laminés, de la poussière de bois gorgée de résines thermodurcissantes, émettent du formaldéhyde. Préférez l’authentique, le massif, exempt de toxiques. « Et pour le protéger, pensez à l’huile dure universelle écologique ou à un vitrificateur écologique. »

Aux murs : peinture à la caséine, papier intissé, enduit terre

Pour le revêtement mural, plusieurs matières peuvent convenir, comme les peintures naturelles, les papiers peints écologiques, les enduits à base fibres ou de terre. « À défaut d’une peinture 100 % écologique et biologique, il est recommandé d’appliquer une peinture naturelle à la caséine exempte de conservateurs, solvants et dioxyde de titane », indique Corinne Bullat. De couleur blanche et d’aspect mat, cette peinture se teinte à l’aide de concentrés de couleurs prêts à l’emploi. Microporeuse, elle permet au mur de respirer et de réguler l’humidité pour un air plus sain. La deuxième solution est d’opter pour un papier écologique, tel que le papier ingrain à peindre (composé de 90 % de fibres de papier recyclé, de fibranne, de fibres textiles longues et de bois) ou le papier intissé à peindre qui ne contient ni métaux lourds ni PVC.

Enfin, vous pouvez choisir en toute confiance une « tapisserie liquide » à base de coton et d’autres fibres végétales et minérales. Le mélange se fait dans un bac pour former une pâte 100 % naturelle. La pose, simple et rapide, ne nécessite pas de colle et le matériau garantit ensuite un taux d’humidité constant dans la pièce. « Mais la solution la plus écologique reste l’enduit terre à colorer », estime Corinne Bullat. Composé d’argiles, de sables et de fibres végétales, régulateur de l’hygrométrie et de la température, il est recyclable et compostable. Avec différents pigments naturels on peut le colorer dans la masse. Et multiplier les effets de matière avec l’ajout de paille, de sable, de nacre, de mica, au moment du mélange au malaxeur, ou à la main pour de petites quantités. L’enduit terre peut s’appliquer en une ou plusieurs couches, à la truelle, à la taloche ou à la machine à projeter. Il peut être lissé au fer ou à l’éponge, et sèche en une dizaine de jours.

En savoir + :
Une interview de Corinne Bullat

Les meubles : sains et évolutifs

Les enfants grandissent vite et leurs goûts en matière de décoration s’affirment. La tentation est grande pour les parents de se tourner vers des meubles ayant une durée de vie limitée. Produits en masse, ils sont moins chers, mais pas exempts de produits toxiques contenus notamment dans les panneaux de particules, les colles, les laques et les vernis. Mieux vaut opter pour un mobilier durable et évolutif.

La marque Castor & Chouca propose une commode à langer en bambou avec pour finition un vernis alimentaire, Green Sleep un lit pour bébé en pin massif traité avec de la laque à l’eau, et Ptit Poos une armoire en tilleul massif traité à l’huile de noisette biologique.

A priori, le bois est le matériau le plus écologique. Mais attention, le marché de l’ameublement voit fleurir de plus en plus de lits, d’armoires ou de bureaux fabriqués à partir d’essences tropicales en voie de disparition. Limitez donc vos achats aux meubles dont le bois est certifié FSC (Forest Stewardship Council) ou PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières), c’est-à-dire issu de forêts gérées durablement. Privilégiez aussi l’utilisation de bois local. Les forêts françaises offrent chaque année plus de bois qu’il n’en est coupé. Alors pourquoi aller le chercher de l’autre côté de la planète ?

Design, oui, mais écolo

« Les parents veulent du mobilier capable d’évoluer avec l’enfant », constate Véronique Cota, créatrice de Balouga, une galerie de mobilier pour les petits. Grâce à la patte de certains designers, les objets du quotidien des enfants ne se contentent plus d’être pratiques et jolis. Ils sont aussi design et évolutifs. Ainsi, un berceau pour nouveau-né se transforme-t-il en lit pour jeune enfant, un bac à jouets en petit canapé, une table à dessin en bureau, une chaise haute en fauteuil… Souvent plus chers, ils ont l’avantage d’éviter l’achat d’un nouveau meuble pour un certain nombre d’années. Opter pour des meubles modulables permet très vite de rentabiliser l’investissement de départ.

Une idée qui séduit de plus en plus de parents. « Le design pour enfants n’a du succès que depuis quatre ou cinq ans, raconte Véronique Cota. La chambre d’enfant est devenue une pièce importante dans la maison. » Le bureau à boîtes de rangements amovibles de Matali Crasset, la chaise à assise évolutive de Kristian Vedel, le lit modulable de Stig Leander font un tabac. On veut du design, écolo, évolutif… et signé.

Le carton, écologique et économique

Mais tout cela a un coût non négligeable. Et même s’il est rentabilisé au bout de quelques années, il reste souvent trop élevé. Heureusement, il existe une alternative design et écologique, économique de surcroît : le meuble en carton. Berceau, bureau, chaise, tabouret, valet de chambre, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. 100 % recyclable et follement tendance, le carton a de nombreux arguments pour séduire.

Et les créateurs sont de plus en plus nombreux à adopter ce matériau original. Depuis 2006, Delphine Magisson en a fait sa spécialité chez Carton Design. Elle dessine, découpe, assemble, colle et peint elle-même des cartons d’emballages récupérés. Le tout sans utiliser de solvants toxiques. Kidsgallery distribue un berceau en carton recyclé de la marque Green Lullaby. Little Fashion Gallery commercialise les maisons de poupées cartonnées de Kidsonroof.

Etagère chenille en carton

Tandis que « Ma Maison est en carton » propose de ravissants meubles mais aussi des boîtes de rangement originales en forme de chenille.

Bon marché, esthétique, malléable à volonté, solide, léger, ce matériau est souvent livré en kit avec un plan de montage par les fabricants.

Mais puisque c’est de la chambre du petit dont il est question, pourquoi ne pas s’amuser un peu et fabriquer soi-même son mobilier ? Partout en France, de nombreux ateliers proposent des cours aux particuliers. C’est le cas notamment de la compagnie Bleuzen et des Cartonnistes associés, à Paris, de Schmulb, dans le Languedoc-Roussillon, ou encore des ateliers Enkoikilé, à Marseille, Nice, Toulon et Avignon (voir adresses ci-dessous). Et si vous n’êtes pas doué pour les loisirs créatifs, pensez aux meubles en carton tout prêts. Sachez que certains fabricants travaillent sans aucun adhésif pour que leurs meubles soient entièrement démontables et non toxiques.

Doudou bio

À LIRE

INFOS ET POINTS DE VENTE

Peinture

Papier peint

Matériaux

Les meubles en cartons :

Construction maisons bioclimatiques – Isolation :

manisola-70x
http://www.manisola.fr/
.

—————————————————-

Nos lecteurs nous ont envoyé ces 2 sites publicitaires :

2 réponses à HABITAT ECOLO/1-Chambre d’enfant

  1. bergere dit :

    Il aurait aussi fallu mentionner les plaquo contenant des formaldehydes et des COV. Peindre de la penture sans COV ni produit de synthese sur du plaquo c’est un peu comme donner de la confiture au cochon. A l’heure actuelle, l’unique alternative au plaquo c’est la fermacell http://www.xella.fr/downloads/fra/brochures/Caracteristiques_des_produits.pdf
    les produits chimiques de synthèses sont malheureusement partout…

  2. Pierre dit :

    Bonjour,

    Pour les sols j’aimerais ajouter un site Internet sur la liste : http://www.parquet-chene-massif.com
    Parquet 100% PEFC chêne Français, fabrication française.
    Colle parquet sans COV, sans eau, sans solvants, emballage à base de matériaux recyclés.
    Vitrificateur parquet : très faible faible en COV <70gL, norme En 71.3 (sécurité jouet pour enfant)
    Les huiles et produits de vitrification peuvent également s’appliquer sur les meubles.
    Des produits très résistants qualité professionnel.

————————-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :