CHIMIO/nausées, vomissements…


Source : Principes de santé

Combattre les nausées et les vomissements

de la chimiothérapie

Par Luc Bodin

La chimiothérapie provoque, chez la quasi-totalité des malades, des nausées et des vomissements. Il convient d’y remédier rapidement pour le confort de la personne malade, mais aussi pour prévenir la dénutrition qui est un élément très péjoratif dans l’évolution d’un cancer.

Les chimiothérapies induisant le plus de nausées sont par ordre de fréquence : cisplatine, dacarbazine, cyclophosphamide, doxorubicine, étoposide, mitomycine, méthotrexate… mais d’autres produits prescrits pendant un cancer peuvent également induire des nausées comme les antalgiques de classe 2 ou 3.

Les nausées commencent souvent le soir ou le lendemain de la chimiothérapie et persistent quelques jours, rarement davantage. Elles peuvent être accompagnées de mauvais goût dans la bouche, de modifications du goût, voire d’une sensibilité particulière aux odeurs.

.

Les causes des nausées et vomissements

Les nausées et vomissements lors d’une chimiothérapie peuvent avoir plusieurs origines :

  • La stimulation des centres nerveux supérieurs à la suite de l’anxiété.
  • L’activation directe du centre des vomissements dans le système nerveux central (noyau du tractus solitaire).
  • L’excitation des voies nerveuses de la moelle épinière et du tube digestif.
  • L’excitation des muscles du tube digestif : estomac, intestin, vésicule biliaire.
  • La stimulation du système nerveux parasympathique (autonome) à la suite de l’irritation du tube digestif et du foie.
  • Une constipation importante.

Les traitements conventionnels

Lors d’une chimiothérapie, les antinauséeux sont généralement prescrits de manière systématique. Plusieurs protocoles sont proposés. Ils associent :

  • Les neuroleptiques : Primpéran, Vogalène, Motilium, Péridys. Mais aussi : Haldol, Largactil… Ils ont un effet limité en cas de chimiothérapie et présentent des effets secondaires possibles notamment sur la vigilance.
  • La cortisone (Dexaméthasone).
  • Les sétrons (anti-5-HT3) comme Zophren, Navoban, Kytril… qui ont une action puissante mais également riche en effets indésirables (allergie, vertiges, troubles visuels, bouffées de chaleur, hoquet, constipation…).
  • Les aprépitants (anti-NK1) comme Emend, Ivemend… qui sont des antiémétiques très efficaces mais sont accompagnés de réactions hépatiques, céphalées, vertiges, hoquet, fatigue…

.Les remèdes naturels

Les remèdes naturels sont moins puissants que les médicaments chimiques, mais ils n’induisent pas ou très peu d’effets indésirables. C’est pourquoi, ils apportent une aide précieuse lors de ces périodes nauséeuses. Il y a le choix :

  • D’abord l’homéopathie, facile à prendre pendant cette période. Les remèdes les plus fréquents sont Petroleum 4 CH, Cocculus 4 CH, Hydrastis 4 CH, Pulsatilla 4 CH, voire Phosphorus 4 CH à raison de 3 granules avant les repas et en cas de nausées.Une étude a démontré l’efficacité de la Cocculine à raison de 2 comprimés à sucer avant les repas et en cas de nausées.
  • La préparation Weleda 822 est aussi très intéressante : 20 gouttes avant les trois repas dans un peu d’eau de source.
  • Le desmodium, cette plante africaine, est remarquable dans cette indication. Elle calmera les nausées tout en protégeant le foie de l’agression de la chimiothérapie. À défaut de desmodium, il est possible de faire appel à l’artichaut (Chophytol), à la fumeterre (Oddibil) ou au tilleul (Vibtil) à raison de 1 à 2 comprimés avant les trois repas.
  • Ajoutons les huiles essentielles de menthe poivrée et de citron jaune à prendre, ou mieux à inhaler, régulièrement au cours de la journée.
    .

.

Les premières mesures

Des mesures simples permettent de diminuer les nausées et vomissements :

  1. Éviter les boissons chaudes et préférer les boissons froides ou glacées. Sucer des glaçons ou des boissons qui ont été préalablement congelées.
  2. Fractionner ses repas en petites collations réparties au cours de la journée.
  3. Choisir des aliments ayant peu d’odeur, car celles-ci aggravent les nausées.
  4. Éviter de boire de grandes quantités de liquide au cours des repas.
  5. Manger ce qui fait plaisir et lorsqu’on en a envie.
  6. Mastiquer lentement les aliments dans un contexte agréable et détendu.
  7. Éviter les repas gras et choisir plutôt des aliments secs, des biscuits, des aliments doux, pauvres en goût (blanc de poulet, riz…) et de saveur agréable : eau citronnée, mentholée, jus de fruits, jus de légumes, limonade…
  8. En cas de vomissement, se rincer la bouche avec de l’eau citronnée.
  9. Se distraire afin de moins penser aux nausées.
  10. Prendre l’air et faire de courtes promenades à l’extérieur.

.

  • Infos et point de vente : Desmodium

Natura Mundi
Tél. : 05 61 05 50 00
Site : naturamundi.com

Pas facile d’illustrer cet article d’une façon réaliste !
Laissons plutôt la lumière de ces magnifiques mandalas adoucir la sit
uation …

.

Mandalas : Olivier Manitara

Voir la galerie / Clic !

x

x

x

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: