Pyrénées : l’ours est de sortie

1 avril 2011

Pour fêter le retour du printemps, j’ai choisi de vous offrir en partage ce « REVEIL de l’OURS » et le jeu des joyeux oursons dans la nature sauvage.
Une invitation à retrouver la fraîcheur originelle de notre lien sacré avec la TERRE-MÈRE !

meyrosa

Pyrénées : l’ours est de sortie

/ source  : Site /

Pyrénées : l'ours est de sortie

On commence à trouver des traces des ours récemment sortis de tanière.

Voir par exemple ces magnifiques photos de Laurent Lafforgue qui a eu la chance de croiser le 6 mars dernier en Ariège cette piste superbe : l’album-photo « le réveil de l’ours »

Une ourse et ses deux oursons ont été observés le 15 mars sur la commune de Boutx (31).

Ce témoignage a été validé par l’Équipe Ours, qui a relevé sur place des indices de présence.

Il s’agit probablement de Bambou et de ses deux oursons nés l’an dernier.

Bambou est une jeune femelle d’environ 4 ans, née dans les Pyrénées durant l’hiver 2006 / 2007 de la première portée de l’ourse Hvala.

Cette observation est très encourageante pour l’avenir de l’ours dans les Pyrénées !

Le fait que Bambou ait donné naissance si jeune à deux oursons, et que ceux-ci aient survécu, est une excellente nouvelle qui prouve, une fois de plus, la bonne adaptation des ours sur le territoire pyrénéen.

Voir ce magnifique reportage :

Le réveil de l’ours – Ariège 2011

« A la lecture du terrain et des traces, il est facile de reconstituer le scénario : cet ours montait tranquillement à l’opposé de nous car ses traces arrivent en écharpe sous le pic xxxxxxxxx, versant vallée de xxxxxx. Il me paraît évident qu’en débouchant sur la crête, il nous a vu (ou senti). Les traces montrent que l’ours est arrivé sur la crête, a fait immédiatement demi tour dans ses propres traces et s’est enfui droit dans la pente comme l’indiquent les traces profondes et espacées. J’ai tenté de suivre la trace de descente, en vain : c’est un ours alpiniste ! »
Témoignage de Laurent Lafforgue / association Regard’isard


On devine même les détails de la pelote de l’ours tellement la neige est fine et le passage récent.

Où l’ours a fait demi-tour …

L’ours presse l’allure et part dans la pente : le traces sont plus profondes.

.

[Lire la suite du reportage…/ Clic ! ]

Auteur : paysdelours.com

Source : www.paysdelours.com

_________________________

Encore un site intéressant sur la cohabitation entre l’homme, la nature et les grands prédateurs :

QUE VAUT LA PAROLE D’UN MINISTRE ?

http://www.buvettedesalpages.be/2011/05/que-vaut-la-parole-d-un-ministre.html

.

Visitez TERRE SACREE / Clic !

N’ayons pas la lâcheté de détourner notre regard  de cette terrible vérité :

La souffrance animale infligée par l’homme

Dossier ANIMAUX MARTYRS / Clic !

Envie d’un souffle de vie, d’harmonie ?

LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE LA TERRE

https://meyrolian.wordpress.com/2011/04/12/declaration-universelle-des-droits-de-la-terre/


Sur notre Blog, voir d’autres articles sur le thème « ANIMAUX » :
https://meyrolian.wordpress.com/2010/07/03/lhomme-est-la-bete/

https://meyrolian.wordpress.com/2009/09/20/cot-cot-3210/

https://meyrolian.wordpress.com/2009/07/27/espace-video-animaux/

Cliquez sur ce lien :

https://meyrolian.wordpress.com/category/3-nature/animaux/

Des Assos à soutenir :

http://www.one-voice.fr/

www.terre-mere.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste à suivre…

Beaux sites :

Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

 

x

Publicités

L’HOMME E(s)T la BÊTE

3 juillet 2010

.

Pour justifier ce titre, il suffit de quelques images… Un seul coup d’œil laisse apparaître l’absurdité, la bêtise humaine..

Par cupidité, par indifférence, par jeu même …la cruauté mentale serait-elle  définitivement installée dans nos mœurs ?

.

POULETS SANS PLUMES

Source Planète-Attitude

Une abominable invention pour augmenter le gain de productivité.

21 mai 2002 – Cette race génétiquement modifiée, a été créé par l’expert de génétique israélien Avigdor Cahaner, de l’Institut de Rehovot  près de Tel-Aviv.

La nourriture dépensée doit profiter à la croissance du poulet et non gaspiller de l’énergie pour faire pousser des plumes inutiles (!) à la rentabilité. Pas besoin de déplumer, quelle économie !

Autre « avantage » : réduire la mortalité des poulets élevés dans l’enfer des cages en batteries, suffocant de chaleur… C’est sûr, sans leurs plumes, ils ont moins chaud et… si les éleveurs réduisent la ventilation, c’est encore du bénéf  !

Qui a demandé l’avis des poules ?

Quelle serait la réponse de leur âme ?

.

x

H L  M  pour VACHES

Au Japon, on élève des vaches à la verticale…
Leur arrive-t-il de rêver d’estives, de  verts pâturages ?
La folie des hommes condamne ces pauvres bêtes à ignorer même ce que signifie  « herbe fraîche » !

Qui a demandé l’avis des vaches ?

Quelle serait la réponse de leur âme ?

x

LA VACHE à HUBLOT

Une pratique ignoble.

Pour l’INRA -dans le cadre d’expérimentations alimentaires-  et pour les grands producteurs laitiers – soucieux de mesurer et d’améliorer leur production- comment obtenir des vaches un rendement optimum ?  Il faut juste y aller voir de plus près… directement dans la panse de la vache.

Rien de plus simple : Dans le flanc de l’animal, on taille -à même la chair- une sorte de hublot par lequel on pourra surveiller et introduire tous les outils nécessaires à l’évaluation du  taux de productivité de l’animal, son rendement en fonction de son alimentation, etc. Ceci afin de valoriser au maximum sa ration alimentaire...

Voir video : http://www.koreus.com/video/vache-hublot.htm

Ces scientifiques fous voudraient, en plus, nous faire croire que les animaux ne souffrent pas !

L’abjecte méthode se pratique « joyeusement » un peu partout :
http://www.flickr.com/search/?q=fistulated%20cow&w=all

Et même sur des chevaux en Norvège.

O ! PAYSAN, Fils de la TERRE,

Pourquoi as-tu vendu ton âme ?

x

BOTOX

Sourire figé… des milliers d’animaux cruellement sacrifiés !!!

Une affaire de milliards
A l’origine, le Botox a été développé pour traiter les traumatismes musculaires, les paralysies et les crampes, effets qu’on retrouve notamment chez les personnes âgées et chez les blessés dont la moelle épinière est touchée.

Mais au cours des années 90, ce médicament s’est peu à peu transformé en un produit esthétique de luxe et de masse.

Aujourd’hui, il est devenu aussi usuel d’aller se faire injecter du Botox chez son spécialiste que d’aller se faire couper les cheveux chez son coiffeur.

L’industrie pharmaceutique peut se réjouir. Désormais, les préparations de Botox destinées au secteur cosmétique représentent la moitié de la production, et cette  proportion est à la hausse.

Le Botox est devenu l’incontournable archétype de traitement des rides faciales.
Mais pour l’obtenir, des centaines de milliers d’animaux de laboratoire sont sacrifiés de la manière la plus cruelle.

Cette neurotoxine doit en effet être testée à chaque stade au travers d’expérimentations mortelles sur les animaux.

Les animaux sont tout d’abord victimes de paralysie musculaire, puis de troubles visuels et respiratoires. Ils finissent par étouffer lentement, toujours en pleine conscience. Pour cette série d’expériences, on évalue à quelque 300 000 les animaux de laboratoire sacrifiés chaque année. Le vrai visage du traitement au Botox

Une pratique sans âme !

.

LE VEAU ORPHELIN

Sur les 2 millions de bêtes produites en France, seulement 180 000 à 200 000 sont élevées sous la mère. Le gros du bataillon ne connaît que les affres de la cage. A peine a-t-il vu le jour, le veau se retrouve dans un hangar industriel ; il n’en ressortira que six mois plus tard, direction l’abattoir…
Sans avoir jamais bu une goutte de lait frais de la vache, sa mère.

A la place, il aura droit à la poudre de lait reconstitué, enrichie de suif de bœuf, et, à défaut d’hormones interdites, de quelques molécules d’antibiotique pour le faire grandir plus vite !

La poudre de lait ayant été écrémée pour la confection du beurre est en effet ré-engraissée avec des huiles végétales, des saindoux (de porc) et… du suif de bœuf et autres graisses animales issues de déchets d’abattoir.e

Pourquoi ne pas nourrir les veaux avec le lait de leur mère ? Ce serait trop simple !

.

.

Les animaux ont-ils une âme ?

Descartes pensait il y a seulement trois siècles et demi que les animaux étaient des machines. Il semble bien que ce soit toujours la conviction  de nombre de nos contemporains. L’animal, une machine, un produit à exploiter, réduit en esclavage …  dénaturé, martyrisé, sacrifié…

En fait, cela nous arrange bien, car s’il fallait reconnaître que les animaux, nos frères,  ont une conscience, c’est notre « Système » dans son ensemble qui basculerait.



Dans cet article, nous avons voulu , en premier lieu, mettre l’accent sur l’absurdité, la bêtise de l’homme.

Pour aller plus loin, et dénoncer la cruauté absolue par des images insoutenables  :

Voir Dossier Animaux martyrs
http://terresacree.org/concentr.htm

Ecorché à vif pour sa fourrure !

x

QUI a une ÂME ?

QUI est en train de perdre la sienne ?

x

.

.

Une belle histoire :

Sauvés des dents de la mer par des dauphins/ clic sur l’image !

.

POEMES & PRIERES

.

Un poème de TANKA (lanceuse d’alertes)

J’ai eu la visite de l’esprit du bison, il m’a soufflé ces quelques mots de la part du règne animal.

BisonChers amis, chers frères,

Nous vous avons vu monter dans les arbres protecteurs, puis en descendre.
Nous vous avons regardé marcher ensemble, comme un troupeau d’éléphants.
Puis vous avez suivi les quatre pattes, comme les prédateurs.
Nous vous avons bien nourris, réchauffés, habillés, amusés aussi et encore.
Vous nous avez repoussés toujours plus loin pour vous installer partout sur Terre,
Alors que nous aurions pu partager nos contrées.

Vous volez plus haut que les oies dans les nuages, dans les étoiles.
Vous courez plus vite que le guépard. Vous voyez plus loin que l’aigle.
Vous êtes le plus intelligent d’entre tous; à nos yeux votre pouvoir est divin.
Vous vous en servez et vous en abusez.

Vos distractions sont nos souffrances, votre beauté sont nos tortures, votre santé c’est notre mort.
Ce goût exquis, c’est notre chair. Et ce beau manteau, c’est notre peau !
Vous n’entendez pas nos cris, vous ne voyez pas nos larmes, et vous ne sentez pas notre détresse.

Nous ne vous avons jamais rien pris, ni rien demandé, et nous n’avons rien reçu de vous.
Mais aujourd’hui, mes frères et moi, on vous demande de redescendre à votre place, sur terre.

x

RECONNAISSANCE Re(co)nnaissance…

de Jerome Morin (cain)

Ce matin, je sauvais un oiseau
Posé immobile au bord de l’eau
Son regard résolu, face à la mort
Il voyait en moi un prédateur à tort.

Dans le creux de mes mains
Il se demande soudain
Par quel curieux tour de magie
Il est encore en vie.

Ce matin encore, deux êtres semblables
Portant des vêtements verts et un cartable
Lui lançaient des billes de plomb
Sortant d’un engin aux bruits de démon.

Sa fragilité le cloue sur place
Mais la douleur soudain s’efface
Voilà que l’inconnu lui bande la patte
Et lui administre un remède avec hâte.

Il l’enferme maladroitement dans un boite noire
Pour qu’il se repose ? Ou l’emmène-t-il à l’abattoir ?
Plus de bruit, un terrible silence
Qui laisse le rapace dans le doute et l’ignorance…

Soudain la boite remue et s’ouvre à la lumière
Et ce qu’il croyait être son dernier souffle d’air
Revient à lui comme un délivrance
Le revoilà, sur un lieu de connaissance.

Peu après, cette liberté
qu’il croyait à jamais condamnée
Lui est à nouveau offerte
Vite ! Le voilà qui déserte !

Il s’envole sans se retourner
Reprend de l’altitude pour s’éloigner
De cette terre si dangereuse
Aux silhouettes vertes et faucheuses.

L’oiseau pense malgré tout
À cet homme, au regard doux
Qui à sauvé sa patte écorchée…
Mais également, sans le deviner
3 êtres affamés, d’une nichée condamnée..

Jérôme Morin Fondateur-Coordinateur du C.A.I.N
Cercle d’Action Internet pour la Nature
http://web.ornitho.free.fr/

x

La prière des Animaux

à l’Archange Michaël

( Sagesse essénienne)

Nous, le peuple animal, nous adressons notre prière au Père Michaël.
Père, nous sommes tes dévoués serviteurs. A travers la Mère, nous sommes vivants et nous savons que tu es le soleil de cette vie que nous recevons. A travers toi, c’est à l’homme que s’adresse notre prière car c’est à son intelligence et à son cœur que nous voulons parler. Nous avons toujours été proches de l’homme, nous avons toujours aimé sa présence car il est pour nous notre avenir. Il représente notre futur, notre évolution, la prochaine étape à atteindre.

Nous ne nous sentons pas si loin de l’homme car nous le comprenons beaucoup mieux que les règnes minéraux ou végétaux. Nous savons qu’il porte un poids dans sa vie, une charge importante car son rôle est d’être l’intermédiaire et le régulateur entre un monde supérieur et un monde inférieur. Nous l’avons compris et nous avons voulu le soutenir dans cette tâche et dans son évolution. Malheureusement, l’homme n’a pas été fidèle à sa mission et il s’est servi de sa liberté pour se détourner de la Lumière et se maintenir dans une illusion d’indépendance. Il s’est servi de sa créativité pour engendrer des démons, des êtres avides de pouvoir, de sang et de passion.

Certains hommes ont résisté et sont demeurés fidèles à leur mission et à l’intelligence supérieure. Dans leur sagesse, ils se sont tournés vers la Mère pour lui demander de les aider à nettoyer et équilibrer cette faute.
Dans son amour, la Mère nous a demandé de nous sacrifier et de donner notre sang et notre vie pour satisfaire ces démons afin que les hommes puissent être allégés et continuer leur chemin vers la Lumière. Nous sommes devenus des pansements. Nous avons accepté d’être sacrifiés, que notre sang coule pour que ces êtres invisibles et féroces puissent libérer la sphère de l’homme en se concentrant sur notre sang. Ces démons étaient apaisés et l’homme pouvait continuer à célébrer l’Alliance et nous ouvrir les portes des mondes supérieurs. Il était malgré tout encore le libérateur.

Ceci est une partie de l’histoire de l’humanité que les hommes ont oubliée et ne comprennent plus. Aujourd’hui, ils se sont fait envahir et enchaîner par ces forces parce qu’ils n’ont plus d’idéal, d’objectifs grandioses et ont perdu le contact et l’alliance avec les mondes invisibles qui seuls pouvaient maintenir vivantes leur intelligence, leur âme et leur force.

Les hommes, asservis par les démons que leur soif de puissance avait invoqués, nous ont conduits en esclavage, pire encore, ils nous ont emmenés dans le royaume des ténèbres où règnent la peur, la terreur. Nous sommes malheureux, tristes, perdus ; notre souffrance est permanente.
Les hommes sont indifférents. Ils ne voient en nous qu’un produit qu’ils peuvent utiliser pour leur unique satisfaction, sans jamais se soucier de nous. Ils n’ont même plus la vision juste des choses. Ils sont envahis par l’obscurité, celle que même notre sang ne peut plus apaiser ni équilibrer.

Nous sommes sacrifiés inutilement, gratuitement, sans autre résultat que celui d’augmenter la bêtise et la méchanceté. Cela est intolérable pour nous. Non seulement on nous sacrifie pour rien mais en plus on nous enlève notre dignité, notre beauté, notre valeur. Pour toute récompense, on nous place dans une souffrance permanente et on nous fait vivre dans la peur. Dans leur inconscience et leur insensibilité, les hommes nous prennent, nous exploitent, nous avilissent et nous jettent. Ils nous approchent sans aucune culture, sans aucun respect. Nous sommes à leurs yeux une sous-espèce ; leurs regards nous enferment dans la médiocrité.

Père Michaël, sauve notre peuple de l’homme qui non seulement ne nous voit pas, ne daigne pas nous regarder, mais qui en plus nous plonge dans un univers de souffrances gratuites. Il n’y a aucune raison que nous vivions cela car ce n’est pas une volonté divine. Nous avions accepté le sacrifice car il était juste et noble. L’homme avait commis des fautes et nous avions accepté de l’aider et de le soutenir même si ce n’était pas facile. Cet acte était juste car l’homme nous emmenait vers les mondes supérieurs. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. L’homme a fermé la porte pour ne plus vivre que dans son propre monde et détruire tout ce qui vit autour de lui, comme s’il voulait s’autodétruire lui-même.

Père Michaël, enseigne les hommes, parle-leur et raisonne-les. Qu’ils s’éveillent et prennent conscience de ce qu’ils font et aussi de ce qu’ils sont devenus. Ils sont dans le total irrespect, la médisance, la supériorité extrême associés à l’orgueil et à la vanité. Il faut qu’ils le voient et décident de se reprendre pour de nouveau conduire leur vie dans ce qui est juste et noble.

Père Michaël, que nous les animaux, nous puissions être libres et vivre dans la forêt auprès de notre Mère. Que les hommes ne nous approchent plus car c’est la terreur, la frayeur quand nous entendons leurs pas, leurs voix et sentons leur présence. Nous savons qu’il n’y a plus aucune intelligence en eux.

Père Michaël, que les hommes s’éveillent. Qu’ils cessent au moins de faire couler gratuitement le sang. Nous l’acceptons uniquement si c’est pour glorifier une intelligence supérieure et amener une élévation, un ennoblissement. Si c’est pour rien, alors, Père, nous te supplions de faire entendre à l’homme ce message d’espoir car nous sommes bien conscients que tout se dirige vers la destruction totale et globale.
L’homme nous prête même des contre-vertus qui nous sont totalement étrangères. La cruauté n’existe pas dans notre monde. L’homme est devenu cruel parce que ce sont des êtres invisibles tout autour de lui qui le dirigent et l’orientent.

Père Michaël, que notre prière soit entendue car nous voulons être reliés aux Archanges pour pouvoir trouver un chemin de libération. Que l’homme redevienne le sage, le chevalier qui donnait sa vie pour une cause juste et noble. Il était le protecteur des mondes, le sauveur, le bienfaiteur, celui qui apporte la justice et la paix. Aujourd’hui, ce souvenir s’est éteint dans l’homme. Qu’au moins nous puissions, dans notre règne, vivre simplement comme des animaux et non plus dans la terreur et la frayeur.

actualites-esseniennes/ecologie/priere-des-animaux / Clic !

.

Une autre vision :

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE LA TERRE

Enfin une ÉCOLOGIE GLOBALE !

https://meyrolian.wordpress.com/2011/04/12/declaration-universelle-des-droits-de-la-terre/

Pour signer :

Sur ce Blog : voir aussi la catégorie ANIMAUX/Clic !

https://meyrolian.wordpress.com/category/3-nature/animaux/


BOISSONS NATURE/La sève de bouleau

28 avril 2010

Extraits : Magazine « Soleil Levant »N° 172


Dans notre vallée, ce printemps fut consacré à une cure de sève de bouleau. Wouah quel tonus !
C’est notre ami MARC qui nous a appris à la récolter. Dans nos montagnes, la forêt est généreuse et l’écorce  des bouleaux éclaire les parois rocheuses de sa blancheur nacrée.

La Sève qui monte en abondance au printemps est un véritable élixir. C’est un liquide très clair, presque incolore, légèrement sucré. Elle  doit être consommée fraîche, dès que possible après sa récolte (méthode ancestrale). Sinon la Sève évolue, comme tout liquide naturel, vers la fermentation.

Merci Bouleau !

Le bouleau est vraiment l’arbre fondateur de la forêt des régions boréales et tempérées froides. Durant les hivers froids, enneigés, ce qui est le cas cette année, il concentre dans sa sève toutes les qualités vitales les plus fondamentales pour notre squelette, nos ligaments, nos muscles, nos cartilages, notre peau, nos cheveux.

Plus l’hiver est froid et long, plus la sève est concentrée : silicium organique, magnésium, calcium, oligo-éléments, enzymes, acides aminés.
Voilà pourquoi il est si important de saisir le moment exact où la sève de bouleau jaillit, abondante, telle une fontaine, comme un cadeau de la terre et du soleil !

Récolter  la sève de bouleau

La récolte de sève de bouleau fraîche ne nécessite ni abattage, ni sacrifice des arbres. Tout se passe comme si la nature avait prévu ce cadeau régénérateur du printemps. Comme si la forêt qui exulte après le sommeil de l’hiver voulait absolument nous faire partager le fantastique renouveau cellulaire qui l’accompagne.

La sève de bouleau se récolte à la fin de l’hiver ou aux prémices du printemps avant la pousse des bourgeons. Il suffit de pratiquer un trou dans l’écorce, d’enfoncer un tube et de le relier à une bouteille, la sève coulera alors d’elle-même dans la bouteille par le biais du tube. Aussi, le tube doit être bordé de terre à sa sortie afin de protéger le bois du gel, le bois étant très sensible au froid les premiers jours du printemps. D’une manière plus naturelle, nous pouvons utiliser des tubes de végétaux en roseau ou autres plantes semblables, et un récipient en écorce de bouleau relié aux fibres de tilleul et dont les trous et les jours ont été colmatés à la résine.

Avant cela, nous adressons une petite prière à l’arbre « je te prie de pardonner mon geste, mais tes ressources me seront utiles. Merci ! ».

La sève de bouleau est très fluide, transparente et sucrée, elle est pleine de vitamines et ressource le corps en lui apportant les éléments naturels dont il a besoin.

« La sève de bouleau est l’espoir, le bonheur et la panacée
des habitants riches ou pauvres, grands et petits, serfs ou seigneurs. « 

Citation du chirurgien Percy


HISTORIQUE

Pour des raisons encore mal connues, la terre avait basculé d’un quart de tour, installant l’équateur à la place des pôles.
Les habitants des régions les plus chaudes virent très vite disparaître les arbres fruitiers de quarante mètres de hauteur, ensevelis, remplacés rapidement par la glace, la toundra, la steppe, suivie de forêts de bouleaux.
Il fallut se protéger du froid et se mettre à tuer des animaux pour se nourrir. Le corps habitué, aux végétaux commença à s’acidifier et s’encrasser…

Les plus résistants de ces humains se rapprochèrent des arbres, et dès le printemps, essayèrent d’en sucer les branches, à la recherche de quelque nourriture végétale un peu juteuse. Et rapidement, ils découvrirent qu’au printemps, la sève jaillissait comme une fontaine. Et que l’eau de cette fontaine était douce, légèrement sucrée. Que tous pouvaient en boire : les bébés, les enfants, les adultes, les vieillards, tout le monde se sentait plus fort, plus tonique, les douleurs disparaissaient chez tous ceux qui buvaient la sève de bouleau, unique aliment végétal avant l’apparition des premières herbes sauvages et des fruits plus tardifs.

Voilà exactement d’où vient la cure de sève de bouleau, de la nécessité de s’alimenter quand il n’y avait rien.
Depuis ces temps très reculés, l’homme a gardé le souvenir des bienfaits de cette période de l’année où la nourriture était rare, et où la sève de bouleau était capable de nourrir parfaitement tout le monde avec autant d’intérêt que le lait maternel pour les bébés.

Revitalisation/Minéralisation/Epuration

La Sève de Bouleau pure fraîche et vivante, contient des éléments vitaux qui vont permettre à notre corps de se purifier et de se régénérer. En effet, cette Sève naturelle possède de nombreuses propriétés connues depuis longtemps :

Elle est riche en calcium, magnésium, silicium, sodium et potassium.
Elle contient :
→ des oligo-éléments (cuivre, fer, manganèse, zinc…), des mucilages, des flavonoïdes, dix-sept acides aminés dont l’acide glutamique, si vivifiant et dynamisant !
→ des antioxydants permettant une meilleure utilisation de l’oxygène par nos cellules.
→ des sucres sous forme de fructose de 0.5 à 0.2 %
et de nombreux autres éléments.

La sève de bouleau reminéralise l’organisme tout en drainant le foie et les reins.

Aussi cette cure de Sève de Bouleau représente la cure de printemps idéale car elle permet d’éliminer les toxines accumulées pendant l’hiver (acide urique, cholestérol…). C’est un remède précieux pour les affections rhumatismales, les douleurs articulaires et pour les problèmes de peau. Également efficace pour éliminer la cellulite et les œdèmes. La Sève de Bouleau, véritable élixir de printemps est capable de nous nettoyer en profondeur et nous donne un coup de jeunesse viscérale.

Suivre les saisons

Durant des millénaires, l’homme n’a pas eu d’autre choix que de se nourrir au fil des saisons.
La nature produisait, il n’y avait ni conserves, ni séchage (à cause de l’humidité), ni confitures (pas de sucre !), ni compotes (pas de bocaux !) ni congélation ! Voilà comment naissent les cures.

Plus tard, on se souvient de leurs bienfaits, on essaie de les transmettre. Ce qui est sûr, c’est qu’elles font le plus grand bien ! Et qu’il serait bien dommage de ne pas en profiter, car elles restent un des seuls liens inaltérés de notre relation directe à la nature et aux saisons.

Faisons tinter nos verres à cette précieuse et délicieuse boisson, légèrement pétillante : la sève de bouleau !

__________________________________

Ne pas confondre « la sève de bouleau » et la cure de « feuilles de bouleau » :

Infusion de bouleau

Faire sécher les feuilles à plat sur une grille ou en bouquets suspendus à l’abri de la lumière
Laisser infuser les feuilles séchées 10 minutes dans de l’eau bouillante
L’infusion de feuilles de bouleau est diurétique

_________________________________

Références :

http://odeurdelaterre.centerblog.net/6452118-boire-la-seve-de-bouleau-

La cure de Sève de Bouleau Yvonne Clément
http://www.soleil-levant.org/

La Méthode France Guillain
Editions du Rocher 2009

http://www.vegetal-water.com

+++ Voir la série « BOISSONS NATURE »/ clic !

La sève de bouleau
Le KOMBUCHA
La Fête sans alcool

_____________________________________


ESPACE VIDEO/FILMS

5 avril 2010

cinema_film_video_004

ESPACE VIDEO / FILMS

 

film_pellic H O M E

Affichez le plein écran pour profiter au mieux de la beauté des images.

Si le film ne s’affiche pas, cliquez sur ce lien :

http://www.youtube.com/watch?v=NNGDj9IeAuI

X

cinema_film_video_005

.

film_pellicLA BELLE VERTE

(film entier)

Film de Coline SERREAU sur la société utopique d’une autre planète qui a réussi à dépasser les problèmes de l’ère industrielle en fondant son développement sur la liberté, le respect de la vie et la recherche de l’harmonie…

Il nous manque juste quelques trapèzes… et une troisième dentition

.

cinema_film_video_005

COURTS-MÉTRAGES

 

X

film_pellic L’ILE AUX FLEURS

(film entier)

Un documentaire ironique de Jorge Furtado sur les humains, leur organisation sociale et leur système économique, tels qu’ils pourraient être analysés « de l’extérieur » par des extra-terrestres…

En + : Où une histoire de tomate… devient un pamphlet culte.
http://archive.filmdeculte.com/culte/culte.php?id=147

X

cinema_film_video_005

.

film_pellicProchainement sur cet écran…

.

cinema_film_video_005

Voir les autres ESPACES VIDÉO /Clic !

x


ESPACE VIDEO/Chansons sur l’environnement

5 avril 2010


Un nouvel article pour collecter les meilleures vidéos musicales sur l’environnement.
(à suivre)

CHANSONS SUR L’ENVIRONNEMENT

x


.

7ème SYMPHONIE / Poème de Philippe Labro, dit par Johnny Hallyday

Magnifiques photos à visionner absolument en plein écran.

CHANSON DE ZAZIE – Je suis un homme

.

(à suivre)

Voir les autres ESPACES VIDÉO /Clic !

.



ESPACE VIDEO / Animaux

27 mars 2010

cinema_film_video_004ANIMAL, mon frère !

L’HOMME au CENTRE de l’UNIVERS : Force est de constater que l’ HOMME n’est pas un bon gestionnaire de la planète, qu’il n’agit pas « en bon père de famille », selon les termes utilisés dans le code civil… En contemplant le désastre écologique provoqué par cette thèse, notre conscience -enfin éveillée- nous appelle à un autre paradigme :

METTRE LA VIE

-LA VIE sous TOUTES ses formes-

AU CENTRE de NOS VIES !

 

BEAUTÉS SAUVAGES

 
 

clacfixe

Déclaration universelle des Droits de l’Animal

proclamée solennellement à Paris le 15 octobre 1978…

… mais non respectée, bafouée… ANIMAUX MARTYRISES.

clacfixe

x

cinema_film_video_008 PRIÈRE à l’ARCHANGE

Confrontés à la bêtise humaine, à l’ignorance, à la barbarie, les animaux prient…

clacfixe


cinema_film_video_008 EARTHLINGS – Terriens

Déconseillé aux enfants de – 16 ans.

x

Ce film documentaire américain traite de la place de l’homme dans la nature et son action négative sur le monde animal.  Il a eu un énorme succès aux USA et remporté de nombreux prix et nominé aux Oscars.  Narrateur : Joaquin Phoenix (Gladiator) – Musique  : Moby. Il y est question notamment de l’industrie et sa responsabilité dans la cruauté envers les animaux (attention : certains passages sont très durs).

Plus d’infos sur le film : http://www.isawearthlings.com/trailer.html Synopsis En utilisant des cameras cachées et des images jamais montrées, EARTLINGS est une chronique des pratiques des plus grandes industries actuelles dont les profits dépendent – d’une manière ou d’une autre – de l’exploitation animale.

x

clacfixe

cinema_film_video_008 ANIMA MUNDI

Film de Goeffrey REGGIO  (afficher le plein écran)

Anima mundi  (latin, « Âme du monde »)

Si votre âme sensible ne peut visualiser le film précédent d’une seule traite, voici un dérivatif rafraichissant !
Magnifiques images, musique de Philp Glass.

clacfixe

Voir d’autres articles sur le thème de l’ANIMAL sur ce blog :
https://meyrolian.wordpress.com/2010/07/03/lhomme-est-la-bete/

https://meyrolian.wordpress.com/2009/09/20/cot-cot-3210/

https://meyrolian.wordpress.com/2009/07/27/espace-video-animaux/

(à suivre)

Retour à la VIDEOTHEQUE  /Clic !


x


Le non-sens de la certification HVE

7 octobre 2009

Ajout du 13/04/2010

Bio Cohérence, le nouveau label qui peut tout changer

Clic ! sur ce lien (Source l’Express)

Ce nouveau label, plus exigeant, plus responsable… semble répondre aux doutes exprimés dans l’article ci-dessous.
meyrosa
____________________________________________________

7/10/2009

theatreimpro

Dans le cadre de la Loi Grenelle II, une nouvelle mascarade se prépare, telle une vacherie de confiserie sournoisement emballée « douceur pour l’environnement » :

Le label HVE (HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE)

= HAUTE VALEUR CONTRE l’ENVIRONNEMENT

Lire cet article :

Après les députés, les sénateurs s’apprêtent à instaurer avec la loi Grenelle II une nouvelle certification des exploitations agricoles. Ce label « Haute Valeur Environnementale » (HVE), pensé loin des réalités quotidiennes de terrain, ne reflètera pas la qualité des démarches véritablement respectueuses de l’environnement.
Avec trois niveaux de contraintes différents, dont les deux premiers se contentent de qualifier le respect de la réglementation générale, le nouveau label Haute Valeur Environnementale va avant tout ajouter de la confusion dans l’esprit des consommateurs. Cette confusion ne vise selon nous qu’à affaiblir l’agriculture biologique, plébiscitée par les consommateurs. [LIRE LA SUITE/Clic !]

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article11795

Parmi la somme d’incohérences citées dans ce court exposé,  j’ai été particulièrement sensible à cet extrait :

Ainsi, un petit maraîcher de montagne qui pratique l’agriculture biologique sur les seules terres de fond de vallée disponibles en bord de rivière se verra exclu au prétexte qu’il lui faut y cultiver des bandes enherbées et y conserver des friches baptisées « infrastructures écologiques ». A contrario, un gros exploitant utilisant des pesticides et des engrais polluants se verra qualifié HVE au prétexte qu’il dispose d’assez de terres pour ne pas en épandre sur les quelques mètres qui bordent la rivière, et pour louer ses bois inexploités à des sociétés de chasse.

EAU BLOG ROUGEAssociation « À LA SOURCE »
http://alasource.wordpress.com/

soleilJe milite dans une Asso (orientée « environnement, consom’action, alternatif…) œuvrant dans un fond de haute vallée ariégeoise. Aucun souci pour nos paniers-légumes, notre maraîcher est au top du Bio. Mais à l’heure de sélectionner d’autres produits, nous sommes tiraillés entre :  le tout-Bio, le local, le « c’est-comme-du-Bio », etc…

Pour ma part -et j’espère ne pas devenir extrémiste !– je ne prêche pas en faveur d’un producteur juxtaposant une parcelle Bio tout à côté d’une non-bio (!)  Allons-voir ce qu’il a dans le ventre, ce quidam !

Label ou pas Label ?

→ Le montant élevé des cotisations bride le budget de nos petits producteurs locaux, nous le savons bien. Ceux qui respectent la nature en adaptant leurs techniques à leur lieu de vie (traction animale, autarcie…) méritent notre confiance et ce n’est pas ce nouveau certificat-scélérat-couillon qui va ébranler leur choix.

→ Hasardons plutôt un coup d’œil dans les rayons « BIO » (???) des hyper-marchés. Quel sera LEUR choix, à votre avis ?

Cette certification les arrange TOUS  (producteurs soi-disant Bio – centrale d’achat – actionnaires…). Une part de plus en plus importante de leur clientèle – soucieuse de qualité-  pourrait leur échapper.

Merci Grenelle !
Un simple tour de prestidigitateur : secouer le chiffon rouge d’un « imitation Bio » nouveau label, tranquilliser  le consom’acteur qui semble s’éveiller derrière le docile caddiman…
et surtout continuer à rentabiliser les scandaleuses pratiques de l’agro-alimentaire.

CHOIX reste le mot-clé.  Quel sera le nôtre ?

meyrosa

ligne.arbres